On a testé pour vous : revendeuse de vêtements d’occasion

Sensibilisée par le zéro déchet depuis belle lurette, ainsi que par les achats de seconde main (mon crédo : privilégier l’occasion à chaque fois que c’est possible ou encore réparer au lieu de jeter), je me devais de vous partager ma nouvelle expérience en Martinique : revendeuse de vêtements d’occasion.

C’est en tombant par hasard sur une publicité instagram faisant référence à un pop un store éphémère de vente de vêtements d’occasion, que j’ai découvert l’initiative lancée par « OccasionElle ».

Lancée par deux copines, OccasionElle donne rendez-vous aux fashionistas tous les week-ends, pour shopper des pièces d’occasion très peu portées, voire même neuves, de marques qu’on ne retrouve pas en Martinique (Boohoo, H&M, Shein, Zara, etc…) à des prix très attractifs.

Pour étoffer son offre, OccasionElle recherche également des revendeuses qui souhaitent proposer leurs vêtements. Ça tombe bien, j’ai des vêtements et des chaussures qui correspondent aux critères ! Alors, pourquoi pas les vendre ? 😉

Après avoir épluché le profil Instagram de OccasionElle, je contacte alors les organisatrices en message privé afin de savoir comment procéder. J’apprends donc que pour être revendeuse, il faut adhérer à un club de revendeuses certifiées. L’adhésion y est gratuite et selon le nombre de vêtements proposées depuis l’adhésion, les revendeuses peuvent être récompensées. Elles sont également libres de fixer leur prix.

Je reçois ensuite un formulaire d’inscription sur lequel je dois renseigner mes informations : nom, prénom, pseudo de revendeuse, moyen de rémunération privilégié, mon rib, taille de vêtements et pointure de chaussure, mon style, etc… Une fois tout cela validé par l’équipe, je dois remplir un deuxième formulaire avec, cette fois-ci, le détail de mes articles (taille, état, marque, tarifs).

Enfin, il ne reste plus qu’à remettre mes pièces en main propre, nettoyées et repassées. Pour ce faire, je choisis de déposer les pièces un samedi, sur le pop up store qui se tient sur le rooftop du restaurant BayWatch.

Arrivée le jour J, je suis reçu par les filles qui m’expliquent que mes pièces seront inspectées afin de toutes les valider. Celles qui passent le test (11 sur 13), sont installées dans la foulée sur les portants. À partir de maintenant, les filles prennent le relais.

Pop up shop OccaionElle

Alors, comment est-on rémunéré ? À chaque fin de mois, les revendeuses reçoivent le résultat des ventes réalisées ainsi que le virement associé.

Ce que j’aime dans ce concept et pourquoi je recommande

  • Ça permet de faire un tri dans sa garde robe et encourage l’achat de seconde main
  • Ça participe à l’économe collaborative (ceux qui me connaissent au moins depuis 2016 savent que j’ai créé à l’époque une startup dans ce secteur)
  • C’est un concept qui permet de diminuer la charge mentale liée à la vente entre particuliers car on délègue tout l’aspect vente et logistique
  • C’est un service gratuit pour les revendeuses (OccasionElle se rémunère en prenant une commission).

Le concept d’OccasionElle vous plait ?

Rdv tous le samedi 27 et dimanche 28 février sur le rooftop du restaurant BayWatch (pour toutes occasion achetées, une réduction de 10% est offerte sur la carte du restaurant). Elles changeront de lieu pour le mois de mars.

Un avis sur « On a testé pour vous : revendeuse de vêtements d’occasion »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :